Plan stratĂ©gique rĂ©gional de santĂ© d’Ile de France, version 2

Posted by kineblog on June 07, 2011

“L’enjeu des transformations en cours est de remobiliser les communautĂ©s soignantes autour des valeurs fondamentales de leur mĂ©tier.”

“…la prĂ©valence croissante des maladies chroniques, appelant un effort renouvelĂ© de prĂ©vention mais aussi d’éducation thĂ©rapeutique des patients, souligne l’importance du rĂ´le des professionnels de santĂ© dans une dĂ©marche de prĂ©vention et de promotion de la santĂ© qui ne saurait ĂŞtre cantonnĂ©e aux associations spĂ©cialisĂ©es.”

“Alors que les besoins en hospitalisation complète diminuent, la transition vers la prise en charge en ambulatoire est encore peu aboutie”

“Les conditions sont aujourd’hui rĂ©unies pour agir, dès lors qu’il existe dĂ©sormais un fort consensus sur les faiblesses de notre système de santĂ©, dont certaines sont particulièrement vĂ©rifiĂ©es en Ile-de-France : une inadaptation Ă  la prise en charge des pathologies chroniques (dont le poids est prĂ©pondĂ©rant dans les dĂ©penses et en forte croissance), une faiblesse du prĂ©ventif par rapport au curatif, une hypertrophie du secteur hospitalier au dĂ©triment de l’offre de premier recours ou des offres alternatives, un manque de coordination, des incitatifs financiers pas toujours bien orientĂ©s…”

“Parce que c’est au niveau local que les synergies doivent ĂŞtre consolidĂ©es pour favoriser la cohĂ©rence des parcours de santĂ©, l’ARS souhaite rĂ©nover l’approche territoriale de la santĂ© autour d’espaces de contractualisation et d’innovation au service de la santĂ© des populations.”

“La loi HPST consacre la notion de premier recours en dĂ©finissant les missions des acteurs du premier recours pour assurer Ă  la population une offre de proximitĂ©. La notion de premier recours recouvre la question de la porte d’entrĂ©e dans le système de santĂ©, qu’il s’agisse de la prĂ©vention ou du soin, l’enjeu du suivi des patients et de leur parcours de santĂ©, et le relais auprès des usagers de l’ensemble des politiques de prĂ©vention et de santĂ© publique. Les acteurs de l’offre de premier recours sont nombreux, du gĂ©nĂ©raliste au pharmacien en passant par les auxiliaires mĂ©dicaux, certains spĂ©cialistes, les dentistes, les offreurs de prĂ©vention, les masseurs-kinĂ©sithĂ©rapeutes, etc. Les mĂ©decins traitants ont, en tant qu’acteurs du premier recours, un rĂ´le clĂ© Ă  jouer dans la structuration des parcours de santĂ©. Il convient en outre d’associer davantage les pharmaciens d’officine ou les infirmières libĂ©rales dans l’offre de premier recours. En outre, le fait est qu’aujourd’hui les services d’urgences sont utilisĂ©s par une partie des patients en guise de premier recours, faute de trouver auprès des autres offreurs de soins une rĂ©ponse adaptĂ©e.”

“…cloisonnements entre secteurs d’offre, dĂ©couragement de certains professionnels, insuffisante intĂ©gration des messages de prĂ©vention dans les activitĂ©s de soin, etc.
A partir de ces constats, l’ARS Ile-de-France fait donc du dĂ©veloppement et de la valorisation d’une offre qualitative de premier recours dans tous les territoires une prioritĂ©.”

NB: La deuxième phase de concertation qui s’ouvre aujourd’hui devrait s’achever à la réception des avis prévus, dans le courant du mois de juillet. L’ARS Ile-de-France préparera alors la troisième et dernière version du PSRS, qui sera arrêtée par Claude Evin à la fin de l’été.

> télécharger la seconde version du PLAN STRATÉGIQUE RÉGIONAL DE SANTÉ, seconde version juin 2011, document soumis à concertation, 124 pages au format pdf

Related Articles:

Trackbacks

Use this link to trackback from your own site.

Comments

You must be logged in to leave a response.