vers une attribution arbitraire du grade de Licence au Diplôme d’Etat de Masseur-Kinésithérapeute

Posted by kineblog on February 10, 2010

Fond de tiroirs

Ci joint un Communiqué de Presse commun à la FNEK, à la FFMKR et à l’Union, organisations représentatives des étudiants et des professionnels libéraux en Kinésithérapie suite aux annonces de Mme Bachelot mercredi dernier :

Une réforme déjà actée avant même l’ouverture des négociations ?
Mercredi 3 Février, Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé et des Sports a finalisé le protocole d’accord sur le passage des infirmiers à la catégorie A.

Durant le discours de Madame la ministre, nous apprenons que « ce sont tous les professionnels paramédicaux formés en 3 ans qui pourront bénéficier de ces dispositifs », citant les kinésithérapeutes, au même titre que les autres auxiliaires médicaux.

La FNEK, la FFMKR et l’Union, organisations représentatives des étudiants et des professionnels libéraux en Kinésithérapie, souhaitent rappeler que la réforme du programme de formation fait l’objet de groupes de travail avec le ministère de la Santé. L’attribution arbitraire d’un grade Licence au Diplôme d’Etat de Masseur-Kinésithérapeute (DEMK) nous surprend donc au plus haut point.

De plus les députés ont décidé de créer une mission pour proposer une L1 Paramédicale incluant notamment les formations de soins infirmiers et de kinésithérapie. Cependant 2/3 des Instituts de formation en Kinésithérapie sélectionnent par l’actuelle PCEM1 qui deviendra l’année prochaine la Première année commune aux Etudes de Santé (PAES), appelée « L1 Santé ».

Nous tenons à rappeler le principe de dialogue social. Il est alors impensable que notre formation et notre sélection soient déjà actées avant même la fin des groupes de travail.

Par conséquent, la FNEK, la FFMKR et l’Union réaffirment leur volonté :

- D’obtenir un grade Master pour le DEMK, et cela en toute logique avec les compétences du Kinésithérapeute, ingénieur de Santé ;

- D’harmoniser la sélection grâce à la création d’une 5ème filière dans la L1 Santé ;

- D’intégrer totalement les IFMK à l’Université ;

- D’une prise en charge des couts de formation par l’Etat et les Régions (3432 € en moyenne par étudiant et par an) ;

- D’une ouverture des concertations inter ministérielles le plus rapidement possible.

Les étudiants Kinésithérapeutes comptent bien peser de tout leur poids sur cette réforme, attendue depuis plus de 20 ans et sauront tirer les conséquences d’un refus du dialogue de la part du gouvernement.

Contact presse :

Pour la FNEK, Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie,

Michaux Baptiste, Président, 06 67 28 26 40, president@fnek.fr ;

Pour la FFMKR, Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs,

Cyrille Pernot, Responsable Communication, 01.44.83.46.15, c.pernot@ffmkr.org.

Pour l’Union, Jean Serri, porte parole, 06 19 04 56 90, jeanserri2004@free.fr.

Trackbacks

Use this link to trackback from your own site.

Comments

You must be logged in to leave a response.