Douleur musculo-squelettique

Posted by kineblog on April 06, 2009

kinésithérapie

Douleur musculo-squelettique - localisée ou généralisée – est-ce que cela a de l’importance ?
Localized or widespread musculoskeletal pain: Does it matter?
Kamaleri Y. et al.
Pain 138 (2008) 41-46

Article commenté par Barbara Horlé et Chantal Wood (CHR de Brive-la-Gaillarde, CHU Robert-Debré, Paris)

Beaucoup d’études et de descriptions épidémiologiques décrivent et traitent la douleur musculo-squelettique comme une douleur localisée. Cependant, la plupart des patients se plaignent de douleurs plutôt diffuses. La présente étude avait comme objectif de vérifier si les douleurs musculo-squelettiques à localisation unique étaient fréquentes et si l’impact sur les capacités fonctionnelles des patients souffrant de douleurs musculo-squelettiques était fonction du nombre d’atteintes.
Cette étude a été menée en 2004, dans une population norvégienne âgée de 24 à 86 ans. Les patients inclus recevaient un questionnaire à domicile avec un rappel 6 semaines plus tard. Il leur a été demandé s’ils avaient présenté une douleur ou un inconfort au niveau d’une des 10 localisations suivantes de leurs corps (la tête, la nuque, les épaules, les coudes, les mains/poignets, la région dorsale, la région lombaire, les hanches, les genoux ou les chevilles/pieds) au cours des 7 jours précédents. Les patients indiquaient sur un schéma corporel, les endroits concernés. L’impact fonctionnel était étudié à l’aide d’une version norvégienne du COOP/WONCA afin de mesurer le bon état physique, leurs ressentis, leurs activités quotidiennes, et leurs activités sociales au cours des 15 derniers jours.
Les questionnaires ont été adressés à 6 108 personnes et 3 325 questionnaires ont été retournés, soit 54,4%. Les personnes âgées de 84-86 ans ont été exclues en raison d’un nombre trop faible (=59) de participants et 87 personnes n’ont pas répondus aux questions posées, ramenant le nombre de participants à 3 179. Les femmes étaient plus représentées que les hommes (59,2%).
Les plaintes les plus fréquentes étaient : douleur cervicale (35,7%), douleur lombaire (34,4%), douleur scapulaire (34,0%) et céphalées (31,1%). La douleur cervicale survenait de manière plus fréquente chez les femmes (43,0%) alors que la douleur lombaire était plus fréquente chez les hommes (29,3%). La prévalence d’une localisation unique était seulement de 16,8% alors que 17,3% des patients présentaient au moins 5 endroits douloureux. L’impact sur la fonction physique, bien que peu importante lors d’une douleur localisée, dépendait du nombre croissant de zones douloureuses.
Les auteurs ont conclu que la douleur musculo-squelettique à localisation unique était relativement rare avec peu d’impact fonctionnel, comparé aux douleurs à localisations multiples où il existe une relation étroite entre le nombre d’endroits douloureux et le retentissement physique.

Cette étude récente nous montre que lors d’une plainte localisée, il faut chercher d’autres localisations douloureuses car les implications socio-professionnelles peuvent être non négligeables.

Date de publication : 26-01-2009
Source

Trackbacks

Use this link to trackback from your own site.

Comments

You must be logged in to leave a response.