Evaluation du projet Kinébook

Posted by kineblog on November 20, 2008

kinésithérapie

… Ă©valuation, redĂ©finition, les Ă©tudiants progressent… dans le “bon” sens!
La Phase 1 qui se terminait au 09 novembre et Ă  la fin du week end de formation de la FNEK Ă  LYON, doit nous faire poser la question de l’évaluation du projet kinĂ©book. En effet, Ă  la fin de la date de diffusion nous devions avoir des groupes de professionnels constituĂ©s pour travailler sur le contenu en lui-mĂȘme. Nous ne pouvons que regretter le faible retour qui ne permet pas la crĂ©ation de comitĂ© de pilotage. Nous ne dĂ©sirons cependant pas baisser les bras, donc une dĂ©marche d’évaluation et de qualitĂ© est Ă  mener ; c’est le sujet des propos qui font suites.

Ce rapport est basé en deux parties, il cherche dans un premier temps à conforter en affinant le projet du kinébook grùce à une stratégie de résolution de problÚme. Dans un second temps nous évoquerons les différents problÚmes qui se sont opposés depuis le lancement du kinébook.

PARTIE 1 : redéfinition du projet kinébook
La définition du problÚme: la base du projet kinébook :

Tout projet pour ĂȘtre viable repose sur un besoin. Il en est de mĂȘme pour le KinĂ©book. Nous cherchons Ă  offrir un service Ă  l’étudiant. Ce service nous apparaĂźt nĂ©cessaire quand on constate l’écart qu’il y a lors du passage du premier cycle des Ă©tudes de masso kinĂ©sithĂ©rapie (premiĂšre annĂ©e) et oĂč schĂ©matiquement il est question d’acquĂ©rir les bases pratiques du mĂ©tier de masseur kinĂ©sithĂ©rapeute sur l’individu sain. Puis au deuxiĂšme cycle de ces mĂȘmes Ă©tudes oĂč l’étudiant et tout d’un coup capable d’apprĂ©hender la pathologie. Ce mĂȘme fossĂ© est observĂ© lors de l’entrĂ©e dans la vie active. La rĂ©ponse qui est proposĂ© par la FNEK est le guide du jeune MKDE (GJMKDE)
L’objet du kinĂ©book est donc d’offrir un service Ă  l’étudiant en stage en deuxiĂšme et troisiĂšme annĂ©e pour diminuer le fossĂ© entre enseignement Ă  l’institut de formation en masso kinĂ©sithĂ©rapie et la formation sur les terrains de stages, fossĂ© du en partie Ă  l’organisation actuelle des Ă©tudes de masso kinĂ©sithĂ©rapie.

La méthodologie :

La dĂ©marche adoptĂ©e est la rĂ©solution de problĂšme. Pour avancer, le questionnement qui a Ă©tĂ© utilisĂ© est « quel est le problĂšme qu’il faut rĂ©soudre ? ». AprĂšs une dĂ©finition du projet, nous allons voir les diffĂ©rentes options qui permettraient de mener Ă  terme ce projet. Nous Ă©valuerons les diffĂ©rentes options en dissociant les avantages et inconvĂ©nients. Nous pourrons passer Ă  la justification de la solution choisie, que nous pourrons appeler solution finale intĂ©ressante. Le projet pourra voir le jour avec la mise en application des objectifs qui seront hiĂ©rarchisĂ©s et permettront d’entreprendre les actions qui en dĂ©coulent.

Les différentes options :
On compte quatre options :
*l’abord par pathologies ou groupe de pathologies
*l’abord par cas clinique
*l’abord par chaünes logiques
*l’abord par recherche bibliographique

Evaluation des différentes options :

L’abord par pathologie :
Il s’agit de la dĂ©marche initialement retenue lors du lancement de l’appel d’offre pour le projet du KinĂ©book, le 10 octobre 2008.
*Avantages :
-Cette dĂ©marche est issue et basĂ©e sur la conception des Ă©tudes que nous avons Ă©voquĂ© plus haut. Le premier cycle sur l’acquisition de la « boĂźte Ă  outil » et d’un deuxiĂšme cycle plus axĂ© sur l’adaptation de cette « boĂźte Ă  outil » aux diffĂ©rentes pathologies grĂące Ă  l’acquisition de connaissances et compĂ©tences par pathologie et grĂące Ă  l’acquisition de la dĂ©marche de raisonnement masso kinĂ©sithĂ©rapique avec l’élaboration des bilans et diagnostics masso kinĂ©sithĂ©rapique.
-Abord des différents éléments de prise en charge en fonction de la littérature (Evidence based physiotherapy mais aussi conférence de consensus, 
)
-Abord par pathologie ou par ces consĂ©quences rĂ©pond Ă  la conception actuelle de l’enseignement en masso kinĂ©sithĂ©rapie.
*Inconvénients :
-La masso kinĂ©sithĂ©rapie ne s’intĂ©resse pas Ă  la pathologie mais aux consĂ©quences de la pathologie.
-Exposition de la Masso kinésithérapie comme un sous répertoire de la médecine et non comme une future discipline
-Aspect recette de cuisine qui laisse suggérer que le masseur kinésithérapeute est un simple technicien.
-ProblÚme de justification par rapport aux données de la littérature.

L’abord par cas clinique :
*avantages :
-Existence dans la littérature de données qui pourrait répondre aux objectifs du projet du kinébook.
-Plus de possibilitĂ©s de critiques sur la pertinence d’un niveau de validation de la pratique car il s’agit d’un cas clinique
-L’étudiants doit rĂ©aliser le delta entre la situation dans laquelle il est plongĂ© sur le terrain de stage et le cas clinique qu’il a dans la poche simulant sa dĂ©marche rĂ©flexive et son sens clinique
*inconvénients :
-Choix des cas cliniques traitĂ©s et de leur pertinence. Il n’y aura pas une couverture de l’étendu des champs de compĂ©tences de la masso kinĂ©sithĂ©rapie.
-Le delta que l’étudiant doit rĂ©aliser entre le cas clinique et le patient qu’il a face Ă  lui ne permet pas une utilisation immĂ©diate sur le terrain de stage et ne rĂ©pond donc pas Ă  l’objectif initial.
-Moyen pĂ©dagogique peu novateur et qui ne semble pas pleinement pertinent pour rĂ©pondre Ă  l’objectif du kinĂ©book.

L’abord par chaünes logiques :

Tout d’abord, il s’agit de faire un bref rappel.
[extrait M GEDDA, chainelogique.free.fr, le 12 novembre 2008]
Pour chacun des troubles, il est ainsi possible d’identifier des logiques Ă©lĂ©mentaires prĂ©cisant les orientations thĂ©rapeutiques concevables et les moyens potentiels correspondants. Un modĂšle, dĂ©signĂ© sous l’appellation “chaĂźne logique”, organise ces Ă©lĂ©ments de façon prĂ©dictive et dĂ©ductive sous la forme :
Anomalie observĂ©e ïŹ Objectif(s) sanitaire(s) ïŹ Moyen(s) thĂ©rapeutique(s)
Ainsi, en déclinant concrÚtement ce patron de base aux approches structurelle et fonctionnelle, nous obtenons :
o Pour une structure donnée :
Anomalie structurelle ïŹ Objectif(s) MK ïŹ Moyen(s) MK
o Pour une fonction donnée :
Dysfonction ïŹ Objectif(s) MK ïŹ Moyen(s) MK.
Le symbole ïŹ Ă©tablit ici un rapport plausible, frĂ©quent au vu de l’expĂ©rience mais non systĂ©matique, non obligatoire. “Anomalie structurelle”, “Dysfonction”, “Objectif(s) MK” et “Moyen(s) MK” sont des variables qu’il convient de renseigner par les donnĂ©es cliniques et thĂ©rapeutiques pour composer les vĂ©ritables chaĂźnes.
*avantages :
-Identification de l’ensemble des champs de compĂ©tence de la masso kinĂ©sithĂ©rapie
-place importante de l’histoire du patient dans l’élaboration du bilan
-Existence d’une littĂ©rature et d’un rĂ©seau ayant dĂ©jĂ  travaillĂ© Ă  ce sujet
-PossibilitĂ© d’adaptation et d’évolution importante permis par cet abord qui rĂ©pondrait aux Ă©volutions de la formation et aux attentes futures des Ă©tudiants.
*inconvénients :
-Choix entre les 241 structures humaines et 124 structures fonctions identifiĂ©es pour rĂ©pondre de maniĂšre claire et concise Ă  l’objectif

L’abord par recherche bibliographique :
*avantages :
-se servir de données, livres qui ont déjà été réalisés dans le monde
-importer de nouvelles visions en France
-trÚs faible travail à réaliser avec une adaptation voire un traduction de cette littérature.
*inconvénients :
-donnĂ©es non adaptĂ©es parfaitement Ă  l’objectif.
-ne permet pas d’établir un Ă©tat des lieux actuel en France et de rĂ©aliser une synthĂšse plutĂŽt que d’appliquer une solution toute trouvĂ©e et simplement importĂ©e. La rĂ©ponse Ă  l’objectif doit venir de l’ensemble des praticiens français qui sensibilisĂ©s Ă  cette problĂ©matique.

Justification de la solution choisie : la solution finale satisfaisante :
Suite Ă  ce que nous venons d’exposer, il est dĂ©licat d’affirmer qu’une solution est la meilleure. Si l’on rĂ©alise un parallĂšle Ă  la pĂ©dagogie, on constate de mĂȘme que l’on peut prendre trouver diffĂ©rentes mĂ©thodes d’enseignement pour aboutir aux mĂȘmes acquis de l’apprentissage.
Cependant, au vue des Ă©lĂ©ments d’évaluation prĂ©cĂ©demment exposĂ©s, nous allons faire Ă©merger la solution finale retenue.
L’abord par cas clinique semble le moins bien pouvoir rĂ©pondre Ă  l’objectif de rĂ©duction du fossĂ© entre la pratique sur les terrains de stage et l’enseignement en IFMK.
L’abord par pathologie et leur consĂ©quences permet d’ĂȘtre en adĂ©quation avec les Ă©tudes actuelles de masso kinĂ©sithĂ©rapie et d’ĂȘtre en adĂ©quation avec les besoins des Ă©tudiants d’aujourd’hui. Les inconvĂ©nients d’une telle mĂ©thode sont nombreux mais ils peuvent ĂȘtre en partie palliĂ©s par l’abord par les chaĂźnes logiques qui permettra d’ouvrir la dĂ©marche rĂ©flexive et ne pas cantonner le futur praticien comme un futur technicien. Il faut noter Ă©galement la notion fondamentale d’évolution qui permettra au projet kinĂ©book de rester en adĂ©quation avec les futurs besoins des Ă©tudiants.
Enfin, les données issues de la littérature seront exploitées mais ne seront pas appliquées telles quelles.
La solution finale satisfaisante semble donc ĂȘtre un mixe entre les abords par pathologie et par les chaĂźnes logiques en prenant en compte les donnĂ©es issues de la littĂ©rature.

Objectifs hiérarchisés :
Comme nous venons de le voir, cette solution finale satisfaisante va permettre de fixer les objectifs et de remodeler en conséquence le cahier des charges du kinébook pour à terme répondre au besoin des étudiants.

*objectif 1 :
Déterminer les éléments en terme de structure et de fonction qui sont les plus représentatifs de la kinésithérapie, pour adapter le contenu aux attentes des étudiants et en respectant une démarche pédagogique.
*objectif 2 : reprendre la structure des bilans
CritĂšre d’évaluation des objectifs 1 et 2 : production de la seconde version du cahier des charges
*objectif 3 : rédiger par chapitre le kinébook
*objectif 4 : procédure de relecture par chapitre du kinébook.
*objectif 5 : proposer des versions ultérieures qui suivra les évolutions sur le plan de la formation

Actions qui en découle :
*reprendre les conclusions du groupe des chaĂźnes logiques pour proposer une adaptation Ă  ce besoin dans la formation des Ă©tudiants.
*pĂ©rennisation du projet kinĂ©book en proposant une version papier pour rĂ©pondre au besoin immĂ©diat de l’étudiant en conservant la possibilitĂ© de consultation du support sur le terrain de stage et en l’associant Ă  une version Ă©lectronique pour les mises Ă  jour. Cela permettra de prendre en compte les Ă©volutions et avancĂ©es de la recherche en terme de niveau de preuve.

PARTIE II : Analyse des problÚmes rencontrés sur la phase 1 du projet kinébook :
Cette premiĂšre phase Ă©tait ouverte depuis la date de lancement du kinĂ©book, le 10 octobre et s’est achevĂ©e le week end de formation de la FNEK Ă  Lyon, le 09 novembre. Cette premiĂšre phase devait dĂ©boucher sur la constitution et l’organisation de comitĂ© de pilotage. Nous n’avons pas rempli les objectifs de cette premiĂšre phase puisque malgrĂ© les rĂ©ponses, nous n’avons pu dĂ©boucher sur la constitution des dits comitĂ©s.
En l’état actuel, le projet ne peut avancer alors qu’il est un moyen pour rĂ©pondre Ă  un besoin Ă©tudiant. Nous nous proposons d’étudier les pistes qui se sont opposĂ©es Ă  la poursuite de ce projet.

Le contenu du Kinébook :
Nous venons de traiter ce point dans la partie une.
La question de la non adhésion de la part des professionnels au projet :
On peut dĂ©terminer plusieurs niveaux d’analyse du problĂšme :
Constats
*Sur le message :
-Non clartĂ© de l’appel
-contenu non totalement établi pour appeler le débat.
-ProblĂšme de diffusion : non identification de l’ensemble des rĂ©seaux de diffusion=travail sur la diffusion du projet
*Ă©metteur :
Il s’agit des Ă©tudiants. Nous avons reconnu nos limites en lançant cet appel au professionnel non suivi d’effet.
Nous pouvons trouver un problĂšme :
-au niveau du langage utilisĂ© qui n’a pas participĂ© Ă  rendre le problĂšme plus clair et prĂ©cis
-au niveau du référentiel qui est forcément différent entre un étudiant et un professionnel (qui a une expérience professionnelle bien plus solide)
*récepteur :
Il s’agit du monde professionnel.
-dĂ©sintĂ©rĂȘt pour un projet vague, (il s’agit d’un problĂšme de clartĂ© du message)
-incompréhension du message, (problÚme de clarté du message)
-absence de motivation lié (problÚme de non attractivité du projet du à un projet mal défini)
-problÚme de non disponibilité (problÚme de non attractivité du projet du à un projet mal défini)
-méconnaissance du projet ( problÚme de diffusion)
-non rémunération

StratĂ©gies d’amĂ©lioration:
*message :
-ClartĂ© et contenu repris et Ă  poursuivre pour ĂȘtre toujours en adĂ©quation avec les objectifs du kinĂ©book.
-problÚme de diffusion : amélioration du réseau de diffusion afin de lutter contre la méconnaissance du projet
*Ă©metteur :
-mise en place d’une dĂ©marche d’évaluation et de qualitĂ©
*récepteur :
-travail sur la clarté du message pour favoriser la compréhension, la motivation pour la participation pour une participation et une diffusion de ce projet.
Exposé des solution intermédiaire satisfaisante :
Reprendre les objectifs du kinébook pour gagner en clarté (cf partie I)
Reprise du procĂ©dĂ© d’appel d’offre couplĂ© Ă  un travail de poursuite d’établissement du cahier des charges
Proposition du cahier des charge total (fin décembre 2008)
Rédaction des différentes parties associé au travail de relecture (fin février 2009)
Impression routage (mars 2009)

Conclusion :
Nous avons la volontĂ© d’offrir aux Ă©tudiants de deuxiĂšme et de troisiĂšme annĂ©e 08/09 ce service pour la fin du mandat du bureau national de la FNEK 08:09 . Nous appelons donc l’ensemble des professionnels Ă  poursuivre le kinĂ©book avec un nouveau rĂ©troplanning qui prend en compte les Ă©lĂ©ments qui ressortent de cette dĂ©marche qualitĂ©.

> tĂ©lĂ©charger le rapport d’Ă©valuation du projet kinĂ©book, fin de phase 1
4 pages, format pdf (1 Mo par page !…ouch…faudra voir Ă  allĂ©ger un poil l’image de fond qui devrait pouvoir tenir dans moins de 50 ko)

Related Articles:

Trackbacks

Use this link to trackback from your own site.

Comments

You must be logged in to leave a response.