Quand l’hĂ´pital plombe la ville

Posted by kineblog on June 18, 2007

« L’hôpital alimente les dépenses de soins de ville »

Le Figaro Ă©conomie
C’est ce que note Le Figaro économie.
Le journal revient sur les « mesures d’économies » en matière de dépenses de soins prônées par la CNAM, et note qu’« après les labos, les pharmaciens exposent leurs arguments ».
Le quotidien cite ainsi Gilles Bonnefond, secrétaire général du syndicat de pharmaciens d’officine Uspo, qui déclare : « On parle de dérapage des dépenses de ville, mais on oublie les transferts en provenance de l’hôpital ».
Le Figaro économie précise que le syndicat « met en avant deux phénomènes ».
« D’abord, les «sorties de réserve hospitalière», c’est-à-dire les médicaments autrefois délivrés uniquement à l’hôpital, parce qu’innovants donc nécessitant un usage encadré. Depuis 3 ans, la plupart sont disponibles en officine », remarque le journal.
Le quotidien note qu’« il en résulterait une hausse mécanique de 1,2 milliard d’euros des dépenses de médicaments en ville entre 2005 et 2007 », Le Figaro économie ajoutant que « ces médicaments, totalement remboursés par la Sécu, sont chers ».
Gilles Bonnefond remarque en outre que « le transfert d’activité de l’hôpital vers la ville devrait être neutralisé lorsque les enveloppes sont fixées, car il est organisé politiquement ».
« On favorise la chirurgie ambulatoire, les réseaux de soins, l’hospitalisation de jour. Patients, familles, Sécu : tout le monde est content de limiter l’hospitalisation. Mais cela fait des actes […] en plus délivrés en ville », continue le responsable.

Trackbacks

Use this link to trackback from your own site.

Comments

You must be logged in to leave a response.